Loi alimentation: l’UFC-Que choisir dénonce une flambée des prix

Le budget alimentation des ménages va augmenter de 1,6 milliard d’euros en deux ans, selon les calculs de l’UFC-Que choisir. Pour l’association de consommateurs associée à la Confédération paysanne, cette flambée des prix est le résultat direct de la loi Alimentation et de sa mesure phare, le relèvement du seuil de revente à perte (SRP). En guise de protestation, l’UFC-Que choisir adresse donc un « chèque en blanc de 1,6 milliard d’euros prélevés sur les consommateurs au profit de la seule grande distribution ».

Le relèvement du seuil à perte fait augmenter les prix

En novembre 2018, la loi Alimentation impose à la grande distribution de réaliser une marge minimale de 10% sur les produits alimentaires. L’idée est alors de mieux rémunérer les agriculteurs, comme l’avait promis Emmanuel Macron lors de son discours à Rungis. Mais la mesure ne prévoit aucune obligation pour les intermédiaires de reverser ces marges à leurs producteurs.

Prévu pour une durée de deux ans, le relèvement du SRP a pour effet d’augmenter l’inflation. Entre janvier et février 2019, les prix ont augmenté de 0,83%, selon les chiffres de l’institut Nielsen qui a analysé les rayons des grandes enseignes françaises. Étalé sur deux ans, le relèvement du SRP fera donc gonfler le budget alimentation des ménages de 1,6 milliard d’euros.

A LIRE >> Budget 2020 : un Français sur cinq pense que les mesures amélioreront son pouvoir d’achat

Certains aliments de grande consommation flambent particulièrement comme l’eau minérale gazeuse (+4,5%), la pâte à tartiner (+5,1%), les raviolis au boeuf (+5,5%), le café soluble (6,2%). À la première place des produits les plus touchés par l’inflation, la bouteille d’un litre de pastis, avec une augmentation de 7,3%. La légère baisse des marques de distributeur (-0,2%) ne compense pas l’inflation sur les grandes marques nationales (+1,14%) et les premiers prix (+0,76%). La hausse des prix touche particulièrement les hypermarchés avec 1,04% contre les supermarchés avec 0,46%.

Les prix augmentent, les rémunérations agricoles en berne

Avec ce chèque en blanc, l’UFC-Que choisir et la Confédération paysanne dénoncent une flambée des prix qui revient directement dans la poche de la grande distribution, sans meilleure rémunération des agriculteurs.

L’étude donne ainsi l’exemple de trois produits : la viande bovine, les filets de poulet et le lait. Dans les trois cas, les prix ont augmenté pour les consommateurs, les intermédiaires ont gonflé leurs marges et le prix agricole n’augmente que très peu. Ainsi, pour le poulet, la marge des distributeurs augmente de 25 centimes d’euros depuis 2017, le consommateur paie 36 centimes de plus tandis que la part revenant à l’éleveur n’augmente que de 9 centimes.

Rédaction Mieux Vivre

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre

Articles récents

Des associations proposent un calculateur pour une taxe carbone plus « juste »

Les associations défendent l'idée qu'une partie des recettes de la taxe carbone soit redistribuée via un crédit d'impôt ou un…

17/11/2019 18:52

Le service de paiement Apple Pay étudié à la loupe par Bruxelles

La Commission européenne soupçonne le géant américain d'enfreindre les règles de la concurrence avec son service de paiement mobile.

17/11/2019 18:20

Investissement immobilier locatif : comment décrocher des conditions d’emprunt optimales ?

Dans l’idéal, les mensualités de remboursement de votre crédit immobilier doivent être proches du loyer hors charges que vous pratiquerez.

17/11/2019 09:39

Immobilier : même éradiquée, la mérule doit être signalée à l’acquéreur

Un acheteur a porté son affaire en justice pour obtenir la nullité de la vente car pour lui, le fait…

16/11/2019 18:00

Le stationnement des deux-roues motorisés à Paris reste gratuit, pour l’instant

La proposition de le rendre payant déposée par l'élu de centre-droit Pierre-Yves Bournazel a été rejetée jeudi par plusieurs groupes.

16/11/2019 12:44

Le coût réel d’un bien immobilier va bien au-delà du prix d’achat, et c’est encore plus vrai dans le cadre d ‘un investissement locatif

Pour déterminer avec lucidité votre capacité financière à tenir vos engagements dans le temps, tant vis-à-vis de la banque, que…

16/11/2019 08:15