Consommation: la taxe sur le rosé-pamplemousse adoptée, mais pas celle sur la charcuterie

Les députés ont adopté la taxe sur les boissons à base de vin aromatisé mais pas celle sur la charcuterie contenant du sel nitrité.

La taxe ne sera que de 3 euros par décilitre. Crédit: iStock.

Dans le cadre de l’examen du budget de la Sécurité sociale, l’Assemblée nationale a adopté un amendement visant à taxer les boissons à base de vin aromatisé dites « vinpops », ce jeudi 24 octobre.

3 euros par décilitre

La taxe ne sera que de 3 euros par décilitre, annoncent Les Échos. Celle sur les « prémix » (des mélanges d’alcools forts et de jus ou d’arômes), déjà en vigueur, monte quant à elle à 11 euros par décilitre d’alcool pur.

La nouvelle taxe puise son origine dans le fait que les « vinpops » visent les jeunes consommateurs et sont très sucrées. Les signataires soulignent également que ces boissons sont « très majoritairement composées de vins étrangers » et que, de ce fait, la mesure ne touchera « que très marginalement les producteurs français ».

A LIRE >> Ces promesses du gouvernement qui vont peser sur le budget 2020 de la Sécurité sociale

Attendre des preuves scientifiques avant d’entrer en action

Les députés ont, en revanche, retoqué l’amendement visant à taxer la charcuterie contenant du sel nitrité. Jugeant qu’elle serait « imperceptible » et donc « vraisemblablement inefficace », Agnès Buzyn a demandé à l’Assemblée de ne pas la voter. La ministre des Solidarités et de la Santé préfère attendre des preuves scientifiques de leurs effets négatifs sur la santé avant d’entrer en action.

Sur le même thème

alimentation Alimentation santé Consommation santé taxe Taxes

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique