Noël: prenez garde, les arnaques à la livraison de colis se multiplient

Les fêtes de fin d’année arrivent à grands pas et avec elles, un cortège d’arnaques. La vigilance s’impose car cette année, le « phishing » (ou « hameçonnage »), pourrait jouer les trouble-fêtes.

A Noël, les tentatives de phishing explosent en cette période de frénésie acheteuse. Crédit: Istock

A l’approche de Noël, vous êtes des milliers à opter pour les achats en ligne et à vous faire livrer pléthore de colis à domicile. Une pratique qui comporte un risque : celui de voir vos données bancaires subtilisées à votre insu. Car les tentatives de phishing explosent en cette période de frénésie acheteuse. Cette escroquerie 2.0 consiste à vous soutirer des informations sensibles et de l’argent en vous dirigeant vers des sites internet frauduleux.

De faux messages de transporteurs

Or, Noël oblige, les escrocs jouent sur la peur du e-consommateur de ne pas être livré en temps et en heure, comme l’explique BFMTV. Par conséquent, les arnaques au faux message sur l’arrivée imminente d’un colis pullulent sur la toile. Les internautes reçoivent par exemple un courriel ayant toutes les apparences d’un e-mail officiel les enjoignant de payer des droits et taxes pour un colis. Ils sont invités à cliquer sur un lien dirigeant vers un faux site où ils renseigneront leurs données bancaires via un formulaire fictif.

A LIRE >>> Pour envoyer ses paquets et faire des économies, il existe le covoiturage de colis

Les margoulins ne reculent devant rien et peuvent également envoyer un SMS, se faisant passer pour un transporteur comme DHL, Colissimo, FedEx ou UPS, stipulant que le colis n’a pu être livré car non affranchi. Là encore, la victime est invitée à cliquer sur un lien qui va la mener à sa perte. Effectivement, hormis les quelques euros réclamés par les escrocs, vous pourrez par la suite voir votre compte en banque dilapidé.

De bonnes habitudes à adopter

Un indice peut néanmoins vous éviter de tomber dans le panneau. Si le numéro de colis n’est pas inscrit dans le mail ou le SMS que vous avez reçu, vous pouvez être certain qu’il s’agit d’un leurre.

A LIRE >>> Les smartphones, maillon faible de la sécurité informatique

Cependant, pour éviter d’être piraté, le moyen le plus sûr est encore d’ignorer ces messages. Vous pouvez également vous rendre directement via un moteur de recherche sur le site du transporteur et vous renseigner par ce biais. Par ailleurs, il faut éviter d’inscrire par écrit tout code secret ou identifiant personnel. Il ne faut pas non plus se connecter sur le site de sa banque en cliquant sur un URL dans un courriel ou SMS. Si par malheur, vous vous êtes fait avoir, il faut penser à faire opposition immédiatement auprès de votre établissement bancaire.

L’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information ajoute qu’il ne faut jamais avoir une confiance aveugle dans le nom de l’expéditeur, qu’il faut se méfiez des pièces jointes, ne jamais répondre à une demande d’informations confidentielles, ou encore paramétrer correctement son logiciel de messagerie.



Sur le même thème

consommateurs

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique