Consommation: Interflora ajoute illégalement un abonnement d’office à votre bouquet

Selon 60 Millions de consommateurs, Interflora impose une case précochée qui abonne automatiquement ses clients à son service de livraison gratuite.

Interflora dément toute pratique trompeuse et affirme apporter suffisamment d'information à ses clients. Crédit: iStock.

Vous prendrez bien un abonnement caché avec votre bouquet de fleurs ? Le site Interflora utilise une technique illégale pour faire souscrire ses clients à un service de livraison annuel. C’est ce que révèle 60 Millions de consommateurs mardi. L’association a regroupé les témoignages de plusieurs internautes qui s’étonnent de se retrouver abonnés au service Interflora+ après avoir voulu simplement commander des fleurs en ligne.

24,90 € par an souscrit automatiquement

Interflora propose en effet un service d’abonnement payant pour disposer de la livraison gratuite, au prix de 24,90 € par an. Plusieurs autres enseignes font le même type d’offres, à l’image d’Amazon, de la Fnac ou de Cdiscount. Sans abonnement, la livraison de fleurs revient à environ 14 euros. A priori, il s’agit d’une bonne affaire pour les clients réguliers. « Encore faut-il que le consommateur ait conscience de ce à quoi il souscrit », affirme l’association.

A LIRE >> SFR rajoute une option cachée de 3 euros par mois à ses abonnés

Lors du paiement du panier, Interflora affiche une option par une case cochée par défaut. Sans s’en rendre compte, le client s’abonne à son service. 60 Millions de consommateurs donne ainsi l’exemple de Marion qui a découvert cette souscription après son achat. « Le service client me répond que j’aurais dû décocher la case m’informant que je prenais cet abonnement », déplore-t-elle. Interflora dément toute pratique trompeuse et affirme apporter suffisamment d’information à ses clients.

« Consentement exprès pour tout paiement supplémentaire »

Cependant, une case précochée est illégale, contraire au code de la consommation, selon lequel il faut que le commerçant ait le « consentement exprès du consommateur pour tout paiement supplémentaire venant s’ajouter au prix de l’objet principal du contrat ». Si l’option est facturée sans volonté de la part du client, Interflora rembourse l’option, mais il faut pour cela s’être rendu compte de la souscription.

Sur le même thème

commerce Consommation

Réactions et commentaires

Sur la même thématique