Abonnements cachés, messagerie payante… Les techniques commerciales douteuses des sites de rencontre

60 Millions de consommateurs a décortiqué les différentes techniques des sites de rencontres pour pousser leurs utilisateurs à sortir leur carte bancaire.

Tinder, Bumble, Adopteunmec, Badoo… Les sites de rencontre sont de plus en plus populaires, à tel point que plus d’un quart des Français les ont déjà utilisés. Il est souvent possible de s’y créer un compte gratuitement pour rencontrer des célibataires. Mais une fois cette première étape passée, les applications mettent en œuvre plusieurs techniques pour récupérer de l’argent, selon 60 Millions de consommateurs.

Payer pour voir les messages

Les sites de rencontre incitent à faire payer un abonnement pour avoir accès à la messagerie. Sur Badoo, il faut débourser 2,09 € la journée, le prix d’un abonnement premium, pour savoir qui vous a envoyé un « like ». Adopteunmec vous envoie un message après votre inscription, mais pour en découvrir le contenu, il faut s’engager pour un abonnement à 29,90 € mensuels. Il s’agit en fait d’un message de bienvenue de la part du site.

« Sur les sites de rencontre, la frustration est généralement la rançon de la gratuité », résume l’association de défense des consommateurs. Tinder propose ainsi des frais supplémentaires pour mettre son profil en avant. Badoo demande l’achat de crédits pour avoir accès à toutes les fonctionnalités de la plateforme.

A LIRE >> Consommation: Interflora ajoute illégalement un abonnement d’office à votre bouquet

Des abonnements non souhaités

Au-delà des techniques qui jouent sur la frustration des utilisateurs, les plateformes usent de combines commerciales douteuses. Des internautes se sont retrouvés avec un abonnement à 129,99 € pour une durée illimitée à Badoo, sans le vouloir. Leur carte bancaire a été enregistrée par la plateforme après un achat, ils ont cliqué sur un mauvais bouton et ont validé cette inscription sans s’en rendre compte. Ce n’est pas illégal, mais plusieurs utilisateurs se retrouvent abonnés sans le vouloir. Par ailleurs, un ancien utilisateur de Meetic rapporte des difficultés pour supprimer son profil ou se désabonner. La communication du groupe affirme aujourd’hui que la démarche a été rendue plus facile.

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique