Une plateforme vous donne trois possibilités pour soutenir le «made in France»

Acheter des produits estampillés « Origine France garantie », faire un don ou prêter de l’argent à une entreprise mise à mal par la crise sanitaire. Voilà ce que vous propose le site soutenonsnosentreprises.fr.

L’intégralité des fonds collectés sera reversée aux entreprises dont des produits sont certifiés « Origine France garantie ».. Crédit: iStock.

Dès ce mercredi 15 avril, vous pouvez venir en aide aux petites entreprises françaises de trois manières. En leur faisant un don, en leur prêtant de l’argent ou en achetant des biscuits, du linge de maison, des chaussettes, des vêtements, des bijoux fantaisie… Le site soutenonsnosentreprises.fr compte déjà treize fabricants et est appelé à se développer, souligne Le Figaro.

Lancé par Pro France, qui attribue le label « Origine France garantie », et la plateforme de financement participatif Tudigo, le site propose également de faire un don. « Avec la crise du coronavirus, le « made in France » est très tendance. Mais avant de relocaliser, commençons par sauver les entreprises qui sont déjà là ! », explique au quotidien Yves Jégo, ancien député et président de Pro France. 

Un remboursement différé

Pour ce qui est des dons, l’intégralité des fonds collectés à travers la cagnotte de soutien sera reversée aux entreprises dont des produits sont certifiés « Origine France garantie ». Quant au prêt, il permet au bénéficiaire d’anticiper un besoin de trésorerie et de profiter d’un prêt exceptionnel dont le taux oscille entre 0 et 5%. Le remboursement débute, lui, à partir du troisième mois après versement de l’argent.

A LIRE >> Une carte cadeau pour le « Made in France » bientôt lancée

Dans un sondage réalisé par Odoxa-Comfluence pour Les Echos et Radio Classique, les Français se disent prêts à une hausse des prix en contrepartie de la relocalisation des productions essentielles et d’une poussée du « made in France ». 93% des personnes interrogées veulent que l’État garantisse l’autonomie agricole de la France, et 92% qu’il pousse « la relocalisation des entreprises industrielles ».

Sur le même thème

dons Entreprises prêt

Réactions et commentaires

Sur la même thématique