Crédit immobilier: le chômage partiel n’est pas couvert par l’assurance « perte d’emploi »

Les mesures de chômage partiel se multiplient dans les entreprises : selon la ministre du Travail Muriel Pénicaud, au moins 2,2 millions de salariés sont concernés. Le journal Le Monde s’interroge sur la possibilité de profiter du volet « perte d’emploi » de son assurance emprunteur pour son crédit immobilier. Sauf que le chômage partiel n’est pas inclus dans cette couverture.

En effet, comme l’indique service-public.fr, cette garantie ne couvre bien souvent que le licenciement économique, ce qui exclut de fait le chômage partiel, la démission, la rupture conventionnelle, le licenciement pour faute ou encore les fins de contrat à durée déterminée. Si les conditions sont réunies, alors une indemnisation correspondant à tout ou partie de la mensualité due est déclenchée.

A LIRE >>> Coronavirus: la Banque de France veut favoriser les crédits aux ménages et aux entreprises

La solution du report

Pour les personnes en situation en chômage partiel, la meilleure option reste encore le report des mensualités. D’autant que certains établissements, au vu de la crise, ont d’ores et déjà fait savoir que cela était une possibilité. « La situation actuelle n’est pas couverte par l’assurance ‘perte d’emploi’. Mais Cetelem a décidé de proposer, au regard de la situation de chacun de nos clients, trois reports de mensualités successifs sans frais sur les crédits amortissables à la consommation », explique au Monde Sonia Vienne, la responsable du développment à la direction du particulier BNP Paribas personal finance (Cetelem).

A LIRE >>> Crédit immobilier: des banques prêtes à repousser les échéances de remboursement

BNP n’est pas la seule. Selon Astrid Cousin, porte-parole du comparateur d’assurance emprunteur magnolia.fr, interrogée par Le Figaro, « les banques françaises s’organisent et ont donné leur accord de principe pour autoriser les reports de remboursement des mensualités d’emprunt. Si la mesure est un soulagement pour les milliers d’emprunteurs dont les revenus vont diminuer, le dispositif doit encore être détaillé ».

Rédaction Mieux Vivre

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre

Articles récents

Vacances : gare aux arnaques « à l’irlandaise » sur les aires de repos

Les gendarmes alertent sur cette escroquerie qui se multiplie pendant les vacances d’été et qui fait perdre à ses victimes…

10/07/2020 16:56

Malgré la crise, le crowdfunding immobilier se porte très bien

La crise sanitaire et économique n’a pas eu raison de la bonne santé du crowdfunding immobilier. 184 millions d’euros ont…

10/07/2020 16:24

Assurance vie en euros: quel délai pour compenser l’impact des frais d’entrée ?

Un épargnant payant 1% de frais à l’entrée, plaçant son argent sur un fonds en euros servant 1% brut ne…

10/07/2020 15:57

Face à la crise, le modèle des SCPI affiche sa résilience

La crise engendrée par le Covid-19 pourrait-elle faire vaciller un secteur des SCPI (Sociétés civiles de placement immobilier) dont la…

10/07/2020 15:55

Bourse : les compagnies pétrolières européennes seront les grandes «utilities» de demain

Le pétrole connaît une nouvelle phase de sa longue et mouvementée histoire. Les interrogations portent désormais sur la demande et…

10/07/2020 15:45

Achats alimentaires, commerces de taille moyenne : comment le confinement a bouleversé la consommation 

Si les ventes alimentaires ont largement augmenté pendant le confinement, ce n’est pas le cas des autres produits de consommation.…

10/07/2020 15:26