Il est encore temps de dire à la Commission européenne que vous voulez en finir avec le changement d’heure

Vous avez jusqu’à ce jeudi pour répondre à la consultation sur le changement d’heure organisée en ligne par la Commission européenne.

Depuis la fin des années 1990, tous les Etats de l'Union européenne ont l'obligation de changer d'heure deux fois l'an, simultanément, les derniers dimanches de mars et d'octobre. Crédit photo : Istock.

Souhaitez-vous que le changement d’heure soit maintenu ? Ou plutôt supprimé pour tous les Etats membres de l’Union européenne ? Pourquoi ? S’il devait disparaître, préféreriez-vous rester toute l’année à l’heure d’été? Ou à l’heure d’hiver ?

A LIRE AUSSI >> Gaz: près de 10% d’augmentation rien qu’en juillet et août !

La Commission européenne vous invite à vous exprimer via un rapide questionnaire, accessible ici en français jusqu’à ce jeudi 16 août. Son objectif : « examiner le fonctionnement des actuelles dispositions européennes relatives à l’heure d’été », afin d’évaluer si elles doivent être modifiées ou non ». Elle explique sur son site avoir reçu des requêtes à ce sujet de citoyens, du Parlement européen et de certains Etats membres – la Finlande, par exemple, plaide pour l’abolition du dispositif.

Rappelons que depuis la fin des années 1990, tous les Etats de l’Union européenne ont l’obligation de changer d’heure deux fois l’an, simultanément, les derniers dimanches de mars et d’octobre. En France, l’instauration de l’heure d’été date de 1976 ; la décision avait été prise à la suite du choc pétrolier de 1973-1974, pour faire correspondre davantage les heures d’ensoleillement et d’activités et limiter ainsi le recours à l’éclairage artificiel.

Economies d’énergie : un effet « marginal »

Sur le site de sa consultation, la commission européenne indique que « l’effet global des économies d’énergie liées à l’heure d’été est marginal », même si les résultats varient « en fonction de facteurs tels que la situation géographique ». Elle précise qu’il est « essentiel » de maintenir des règles communes pour les 28 Etats membres : les deux options envisagées sont donc de conserver l’obligation actuelle pour tous ou d’interdire les changements périodiques. En cas d’abandon du changement d’heure semestriel, « chaque Etat pourrait toutefois décider d’opter pour l’heure d’été ou d’hiver, ou une autre heure, de façon permanente ».

Le 8 février, le Parlement européen s’était d’ores et déjà prononcé pour l’abandon du changement d’heure.

A LIRE AUSSI >> Vous aviez droit à une remise sur votre facture d’électricité mais en raison des règles de droit français, vous ne pourrez jamais l’obtenir

« A partir du moment où [sa] raison d’être est de moins en moins évidente, notamment les économies d’énergie qui ne sont pas probantes, pourquoi le maintenir ? », avait écrit dans un communiqué la députée européenne Karima Delli, qui avait déposé cette résolution au nom de la commission Transports, qu’elle préside. « A l’inverse, plus le temps passe, plus les preuves à charge s’accumulent qu’il s’agisse des méfaits du changement d’heure sur la santé ou de son impact négatif sur la sécurité routière », poursuit-elle.

A LIRE AUSSI >> L’offre « sexy » de E.Leclerc pour devenir votre fournisseur d’électricité

Sur le même thème

Avis de consommateurs

Réactions et commentaires

Sur la même thématique