Catégories : Energie

Energie: il ne sera bientôt plus possible de souscrire au tarif réglementé du gaz

Les offres de gaz à tarifs réglementés, dont la variation est décidée par l’Etat, seront bien de l’histoire ancienne. C’est une des dispositions inscrites dans la loi Pacte (plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises), votée définitivement par l’Assemblée nationale le 11 avril dernier.

Une suppression en deux temps

La suppression de ce tarif réglementé va se faire en deux phases. Tout d’abord, à la publication de la loi au Journal officiel, marquant son entrée en vigueur, plus aucun consommateur ne pourra souscrire à ce tarif. Pour l’instant, la date de publication reste indéterminée car trois groupes de députés ont saisi le Conseil constitutionnel pour qu’il statue notamment sur un des points de la loi Pacte, la privatisation des Aéroports de Paris.

Puis en juillet 2023, la suppression en tant que telle interviendra. Ça signifie que les clients qui jusque-là bénéficiaient du tarif réglementé auront migré pour une offre de marché, au tarif libre. Mais Engie a déjà débuté le travail pour faire changer de contrat les clients qui sont au tarif réglementé.

A LIRE >>> Epargne retraite, soldes, gaz…: les principales mesures du projet de loi Pacte

Informer les clients

Que choisir raconte comment Engie démarche les clients pour leur proposer des contrats moins avantageux que le tarif réglementé, leur faisant comprendre qu’ils n’ont pas le choix, alors que les consommateurs ont jusqu’en 2023 pour se décider. Engie a par ailleurs déjà été condamnée pour démarchage abusif et à verser des dommages et intérêts à EDF : les démarcheurs du fournisseur de gaz s’étaient fait passer pour le producteur d’électricité.

Les Echos expliquent qu’un dispositif d’information pour les clients du tarif réglementé est prévu par la loi. Les équipes d’Engie se doivent d’expliquer au consommateur comment changer d’opérateur ou d’offre. Une fois la loi promulguée, ces clients recevront un courrier d’information, avec des relances jusqu’en 2023. Si les clients n’ont pas fait les démarches nécessaires d’ici la date fatidique de juillet 2023, ils resteront chez Engie mais seront automatiquement basculés sur une offre de marché.

Actuellement, près de 40% des foyers qui ont le gaz profitent des tarifs réglementés, ce qui représente 4,3 millions de résidences.

Rédaction Mieux Vivre

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre

Articles récents

Bientôt un chèque eau pour les plus modestes ?

Le projet de loi sur les collectivités locales prévoit d'aider les foyers les plus modestes à payer les factures d’eau.

19/06/2019 09:04

Cartes bancaires premium : Ultim de Boursorama face à N26, Revolut, Orange Bank…

Après le pavé jeté dans la marre par Boursorama avec son offre à zéro euro à l’étranger Ultim, un comparatif…

19/06/2019 07:45

Léguer votre patrimoine à la SPA pour qu’elle s’occupe de votre chien après votre décès, possible ou pas ?

Vos héritiers ne s’intéressent pas à vous. Vous ne voulez pas qu’ils reçoivent un euro et souhaitez tout léguer à…

19/06/2019 07:13

La Bourse de Paris catapultée par une formule choc du patron de la Banque centrale européenne

Pour rassurer des marchés inquiets de la baisse des anticipations d’inflation, loin de son objectif annuel, le patron de la…

18/06/2019 18:22

Assurance chômage: le patronat critique la mise en place d’un bonus-malus sur les contrats courts

La mise en place du bonus-malus sur les contrats courts dans le cadre de la réforme de l’assurance-chômage est une…

18/06/2019 17:53

Les règles de l’assurance chômage vont être durcies, voici le récapitulatif

Bonus-malus pour les patrons sur les contrats courts, dégressivité des allocations pour les plus hauts revenus… les prochaines règles d’indemnisation…

18/06/2019 17:21