Les tarifs du gaz vont encore baisser ce 1er juin

Cette baisse a été décidée en décembre par le gouvernement, en réponse aux demandes des gilets jaunes. Juin est le dernier mois de baisse… avant une nouvelle hausse ?

Les tarifs réglementés vont baissé d'environ 0,5% le 1er juin. Crédit: Istock

Alors que les tarifs réglementés de l’électricité vont fortement augmenter le 1er juin, ce ne sera pas le cas du gaz. Ainsi Engie, via sa filiale Gaz tarif réglementé, va appliquer une baisse moyenne de 0,5%, rapporte le site Internet énergie-info, du médiateur de l’énergie.

-4% en six mois

Dans le détail, la baisse sera de 0,2% pour ceux qui utilisent cette énergie pour la cuisson, 0,3% pour les utilisateurs du gaz en tant que mode de cuisson et de chauffage et de 0,5% pour ceux qui se chauffent au gaz, explique Le Figaro. Cette baisse avait été annoncée par le gouvernement en décembre 2018 pour répondre (en partie) à la crise des gilets jaunes.

Un décret était paru pour légiférer jusqu’au 30 juin 2019. Au lieu des évolutions « normales » des tarifs réglementés, le décret prévoyait un barème tarifaire, avec des prix fixés pour cette période de six mois. Entre janvier et juin 2019, les tarifs réglementés du gaz (qui concernent encore 40% des particuliers qui utilisent cette énergie plus de quatre millions de foyers) ont baissé de 2,5 euros par mégawattheure soit -4,1% du tarif moyen. Ils avaient augmenté de 16% entre janvier et novembre 2018.

A LIRE >>> Energie: les fournisseurs d’électricité et de gaz sont les rois des mauvaises pratiques commerciales

Une augmentation en juillet ?

Que se passera-t-il après le 1er juillet ? La Commission de régulation de l’énergie (CRE), lors de son examen en décembre du barème tarifaire, avait indiqué : « A l’occasion de l’évolution annuelle de la formule tarifaire au 1er juillet 2019, la CRE examinera de manière détaillée si l’évaluation de la couverture des coûts d’approvisionnement, au cours de cette période, a été correctement réalisée. » Par conséquent, la Commission pourra demander un ajustement à la hausse comme à la baisse.

Alors que la souscription aux tarifs réglementés du gaz ne devait plus être possible avec la publication de la loi Pacte votée dernièrement, le Conseil constitutionnel en a décidé autrement. Les articles qui devaient entériner la disparition de ces tarifs ont été censurés au motif qu’ils n’ont pas leur place dans cette loi, expliquent 60 millions de consommateurs.

Sur le même thème

Prix de l'énergie Prix du gaz Tarifs réglementés du gaz

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique