Prix de l’électricité : les fournisseurs alternatifs prévoient une hausse de 4% en 2020

Alors que le Sénat doit adopter la loi énergie climat jeudi, l’Association Nationale des Opérateurs Détaillants en Énergie évoque un risque d’augmentation des tarifs de l’électricité.

Selon les fournisseurs alternatifs, il faudrait en effet que les pouvoirs publics augmentent le plafond par décret avant la mi-novembre, au moment où les entreprises font leurs demandes d'électricité au régulateur. Crédit: iStock.

En juin 2019, les prix de l’électricité ont fortement augmenté, avec une hausse de 5,9%. Se dirige-t-on vers une nouvelle explosion en 2020 ? Selon les fournisseurs alternatifs, une nouvelle augmentation de 4% est envisageable, informe Les Échos. Or, le Sénat doit adopter définitivement la loi énergie climat, jeudi.

« Compte tenu du plafond actuel des volumes d’électricité nucléaire mis à disposition par EDF aux fournisseurs alternatifs et de la hausse des prix de marché, on risque d’avoir une augmentation de près de 4 % des tarifs d’électricité réglementés dès 2020 », a déclaré au journal Naima Idir, présidente de l’Anode (Association Nationale des Opérateurs Détaillants en Énergie), regroupant les fournisseurs alternatifs.

Une échéance très courte

Le gouvernement doit donc trouver un équilibre particulièrement complexe. La loi énergie climat prévoit d’assouplir le plafond, donc les volumes d’électricité mis à disposition des fournisseurs, pour réduire les tarifs. Mais l’inquiétude de l’Anode se situe dans la mise en œuvre de cette mesure. Il faudrait en effet que les pouvoirs publics augmentent le plafond par décret avant la mi-novembre, au moment où les entreprises font leurs demandes d’électricité au régulateur. « Or, jusqu’ici les signaux que nous avons ne sont guère positifs », déplore Naima Idir.

A LIRE >> Electricité: comment la rénovation du réseau va se répercuter sur vos factures

« Au sein des pouvoirs publics, on fait valoir que les arbitrages ne sont pas rendus, d’autant que la loi n’est pas encore formellement adoptée », écrit le quotidien. Autre donnée avec laquelle le gouvernement doit composer : EDF s’oppose à l’assouplissement de ce plafond qui limiterait sa marge de manœuvre.

Sur le même thème

Energie Prix de l'énergie Tarifs réglementés de l'électricité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique