Énergie: pourquoi l’électricité pourrait coûter plus cher l’année prochaine

Alors que les fournisseurs alternatifs viennent de faire leurs demandes d’électricité nucléaire auprès d’EDF, les tarifs de l’électricité pourraient grimper en 2020. 

S'ils ne peuvent pas se fournir en électricité nucléaire au prix de 42 € le mégawattheure, les concurrents d'EDF devront se tourner vers le marché non régulé, qui propose un prix plus élevé de 48 €. Crédit: iStock.

Le guichet de l’ARENH (l’Accès régulé à l’électricité nucléaire historique) vient de fermer. Les fournisseurs alternatifs ont exprimé leurs demandes pour une électricité bon marché d’origine nucléaire. Il y a de fortes chances que les demandes excèdent le plafond d’électricité disponible pour les concurrents d’EDF. Et cela pourrait avoir des conséquences sur le portefeuille des Français avec une hausse des tarifs de l’électricité, selon Les Échos.

Des demandes importantes de la part des fournisseurs alternatifs

En 2018, déjà, les fournisseurs alternatifs d’électricité, de plus en plus populaires, comme Direct Énergie, Planète Oui ou Engie avaient demandé plus que le plafond de 100 TWh fixé par l’ARENH. Début octobre 2019, le gouvernement avait prévenu que le plafond ne serait pas relevé pour l’année 2020. Les demandes d’électricité nucléaire ont sûrement dépassé à nouveau cette limite. « Le régulateur de l’énergie devra rationner l’électricité attribuée à chacun de ces fournisseurs, en fonction de leur part de marché », précise le quotidien économique.

A LIRE >> Chauffage : 7 Français sur 10 inquiets pour leur facture d’électricité

S’ils ne peuvent pas se fournir en électricité nucléaire au prix de 42 € le mégawattheure, les concurrents d’EDF devront se tourner vers le marché non régulé, qui propose un prix plus élevé de 48 €. Cela aura pour effet d’augmenter les prix de l’électricité. Les tarifs réglementés, qui sont calculés en fonction de ces hausses par la Commission de régulation de l’énergie, croitraient aussi.

Hausse des tarifs réglementés

Selon Frank Roubanovitch, président de l’association de grands consommateurs industriels et tertiaires d’électricité et de gaz Clee, les tarifs réglementés pourraient augmenter de 3% en 2020. Si les demandes des fournisseurs alternatifs continuent à excéder le volume d’électricité autorisé par la loi, les prix pourraient continuer à augmenter d’année en année.

Sur le même thème

Energie Prix de l'électricité Prix de l'énergie

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique