Catégories : Energie Vie Pratique

Énergie: un commercial raconte les pratiques scandaleuses du démarchage

En 2019, le médiateur de l’énergie a été saisi 1 883 fois contre 1 416 plaintes en 2018. Fin février, Olivier Challan Belval proposait ainsi d’interdire le démarchage à domicile, dénonçant par la même occasion les pratiques trompeuses de certains fournisseurs. Informations mensongères, signatures précipitées, harcèlement sont déjà des procédés connus. Mais l’UFC-Que choisir révèle lundi le détail de certaines techniques effarantes pour faire signer des contrats d’électricité et de gaz à travers le témoignage d’un employé d’un sous-traitant d’Iberdrola et Engie.

Des contrats signés en usurpant l’identité du client

Après deux jours de formation sur la souscription du contrat et des exercices pratiques, les commerciaux se lancent dans le démarchage à domicile. « L’idéal est de rencontrer les clients potentiels et de les convaincre, mais pour remplir un contrat, on peut aussi s’en passer », affirme celui que l’association de consommateurs appelle Sylvain.

Ainsi, les techniques sont bien rodées pour faire adopter des offres sans la présence du client. Avec les boîtiers Linky, les commerciaux relèvent directement le numéro, récupèrent le nom de famille sur la boîte aux lettres. Puis il leur suffit d’appeler Enedis en se faisant passer pour le client en question et obtenir le nom du fournisseur. Tout cela, en inventent la date et le lieu de naissance. Et un nouveau contrat est signé. Pour le gaz, les démarcheurs entrent chez les personnes pour un simple relevé de compteur, ils prétextent avoir trouvé une anomalie, réclament les dernières factures, récupèrent les informations. La dernière étape consiste à faire signer le contrat en le faisant passer pour un avis de passage.

A LIRE >> Abonnements cachés, messagerie payante… Les techniques commerciales douteuses des sites de rencontre

50 euros par contrat

« Les premiers jours, on s’interroge, c’est pas clean, on a des doutes et puis on gagne tellement bien sa vie qu’on oublie vite », explique Sylvain. Le but est de faire signer un maximum de contrats pour gagner un maximum d’argent. Chaque contrat rapporte 50 euros, auxquels s’additionnent des suppléments pour chaque produit ajouté, comme un abonnement à des mots croisés ou une assurance dépannage plomberie. Au total, ces commerciaux peuvent gagner entre 4 000 et 5 000 euros par mois. L’UFC-Que choisir rappelle qu’elle réclame l’interdiction totale du démarchage à domicile et également par téléphone.

Rédaction Mieux Vivre

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre

Articles récents

Budget: fractionnez vos paiements entre particuliers

Il est désormais possible de régler en plusieurs fois les achats réalisés entre particuliers, dont le montant oscille entre 50…

12/08/2020 16:47

Relance: 100 millions d’euros pour soutenir les entreprises prêtent à investir en France

Bercy lance un appel à projets pour aider les entreprises à se développer ou à se moderniser, afin de rendre…

12/08/2020 15:17

Assurance vie: quels sont les contrats dont les garanties peuvent être revues à la baisse?

Certains assureurs réduisent la garantie de leurs fonds en euros garantis, afin de les rendre moins attractifs. Un phénomène déjà…

12/08/2020 13:21

Cryptomonnaies: le Bitcoin, «une pseudo monnaie» selon la Banque de France

L’analyse sur les cryptomonnaies, publiée par la Banque de France, n’est pas tendre avec le Bitcoin qu’elle considère toujours comme…

12/08/2020 11:55

Coronavirus: des accords de performance collective mieux encadrés

Un « questions-réponses », publié par le ministère du Travail, recadre les accords de performance collective (APC), cumulable avec du…

12/08/2020 10:33

Immobilier: les achats dans les stations balnéaires se multiplient

La hausse des prix de l’immobilier en bord de mer n’empêche pas une envolée des achats de maisons et d’appartements…

12/08/2020 08:48