Bientôt de la publicité sur la page « Status » de WhatsApp

Ce n’est pas une surprise, Facebook devrait ouvrir dès 2020 son application de messagerie aux annonceurs. Une nouveauté qui pourrait remettre en cause le chiffrement des conversations.

WhatsApp devrait être ouvert à la pub en 2020. Crédit : Patrick Sison/AP/SIPA

Il ne vous reste que quelques mois pour profiter de WhatsApp sans publicité. Dès 2020, la messagerie de Facebook va ouvrir son interface aux annonceurs et des réclames pourront s’afficher sur la page « Status » de l’application. C’est-à-dire que les annonces n’apparaîtront pas dans l’onglet dédié aux conversations, précise BFMTV, mais uniquement dans celui qui équivaut aux stories Instagram ou Facebook.

La fin du système de cryptage ?

Selon le site 20Minutes, ces publicités s’afficheront sur iOS et Android, en plein écran. Sur le modèle de celles publiées sur Instagram, il suffira de glisser vers le haut pour en découvrir davantage sur le produit présenté. Les pages contiendront également un lien vers le site internet de l’annonceur et son catalogue de produits, qui sera, lui, directement visible sur l’application. Les utilisateurs pourront ainsi faire leur shopping sans jamais quitter WhatsApp.

A LIRE >>> Les smartphones, maillon faible de la sécurité informatique

Une situation qui pourrait cependant mettre en danger le principe du chiffrement de bout en bout des conversations de la messagerie sécurisée. Un système qui permet de rendre les discussions illisibles aux personnes qui n’ont pas la clé de chiffrement, qu’il s’agisse des forces de l’ordre ou de Facebook lui-même. Une protection qui permet d’éviter l’espionnage par des salariés, comme ce fut le cas chez Snapchat ou Facebook.

Le risque de la concurrence

Ce système pourrait être mis en péril si Facebook décide de permettre à ses annonceurs de cibler certains utilisateurs de WhatsApp, comme il le fait déjà sur Instagram. En effet, pour déterminer les centres d’intérêt de ses utilisateurs, l’application devra accéder aux contenus de leurs conversations. Pour permettre aux consommateurs d’avoir toujours accès à cette possibilité, WhatsApp pourrait opter pour une sécurisation optionnelle, à l’instar de Messenger. L’utilisateur devra alors activer manuellement le chiffre des échanges. C’est le principe des conversations secrètes, une option lancée en 2016.

A LIRE >>> Facebook voudrait lancer sa propre cryptomonnaie en 2020

Pas sûr pour autant que cette solution soit satisfaisante pour les utilisateurs de WhatsApp. Avec la popularité croissante de Telegram ou Signal, deux autres applications de messageries sécurisées, la messagerie de Facebook pourrait bien perdre un bon nombre de ses 450 millions d’utilisateurs en ouvrant leur vie privée aux annonceurs. WhatsApp aura un premier élément de réponse sur cette question à partir de 2020, où les publicités seront lancées aux Etats-Unis avant d’arriver en Europe.

Sur le même thème

Affichage publicitaire Facebook

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique