La traque des fraudeurs fiscaux sur les réseaux sociaux fait tiquer la Cnil

La Cnil, le gendarme français des données personnelles, a émis des réserves lundi sur le principe de permettre la collecte de données sur les plateformes numériques par l’administration fiscale, afin de détecter d’éventuelles fraudes.

Ce dispositif « inédit », sur la base de l’article 57 du projet de loi de finances, permet « le développement d’algorithmes pour améliorer le ciblage des contrôles fiscaux » à partir de l’exploitation de données issues d’une « collecte générale préalable de données » d’une majorité d’internautes, a expliqué la commission.

A LIRE >>> Vos amis aiment vos photos sur Facebook, l’administration fiscale aussi !

Sa mise en œuvre est « susceptible de porter atteinte à la liberté d’opinion et d’expression » des personnes concernées, a-t-elle averti dans un avis rendu le 12 septembre mais rendu public seulement ce lundi.

Une collecte massive de données

L’article 57 du projet de loi de finances, présenté lundi devant le Parlement, doit permettre, au titre d’une expérimentation de trois ans, à l’administration fiscale et aux douanes de collecter les données « librement accessibles » rendues publiques sur les réseaux sociaux ainsi que sur les plateformes numériques (par exemple Facebook, Le Bon Coin, Twitter, etc.) puis de les analyser à l’aide de traitements « informatisés », selon le communiqué de la commission.

A LIRE >>> Livraison de colis: cette arnaque au SMS qui prolifère pour tenter de récupérer vos coordonnées bancaires

« Réservée quant à l’efficience ainsi qu’à la faisabilité technique d’un tel dispositif », la Cnil appelle le législateur à l’accompagner de « garanties fortes » et demande son « évaluation rigoureuse ».

La commission regrette par ailleurs « vivement » d’avoir dû se prononcer dans des conditions d’urgence compte tenu des « enjeux associés à la collecte massive de données » et des « impacts substantiels s’agissant de la vie privée des personnes concernées ».

Rédaction Mieux Vivre avec AFP

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre avec AFP

Articles récents

Banques : traiterez-vous encore avec un chargé de clientèle salarié à l’avenir ?

La Caisse d’Epargne va remplacer ses salariés par des conseillers indépendants dans trois agences rurales en Bretagne et dans les…

18/02/2020 16:25

Livret d’épargne: attention à ces publicités qui promettent de hauts rendements

L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution recommande de consulter la liste noire des sites frauduleux avant tout engagement, ainsi…

18/02/2020 15:51

Immobilier: combien ont emprunté ceux qui ont acheté en Île-de-France ?

Les montants moyens empruntés sont à la hausse. Les acheteurs privilégient les départements de l’Essonne, des Yvelines et des Hauts-de-Seine…

18/02/2020 15:20

Pourquoi il ne faut pas comparer tous les placements au Livret A

Le Livret A possède des atouts uniques qui en font le placement d’épargne de précaution par excellence, et qui lui…

18/02/2020 13:30

Tabac: une nouvelle augmentation du prix des cigarettes est programmée pour le 1er mars

De nombreux paquets de cigarettes vont ainsi afficher un prix de vente de 10 euros tout pile, objectif que s’était…

18/02/2020 13:28

Le service Signal Conso désormais disponible dans tout l’Hexagone

Tous les consommateurs peuvent déposer leur signalement concernant un prix mal indiqué ou pour une publicité pour un crédit non…

18/02/2020 11:45