Crise aux urgences : record de fréquentation, nombre inédit de fermetures de lits

En 2017, les services d’urgences hospitalières ont enregistré 21,4 millions de passages. Soit une hausse de 2,1% sur une année.

En moyenne, chaque structure des urgences accueille 30 100 patients par an/ Crédit : Istock

La grogne ne faiblit pas dans les services d’urgences. Mercredi 3 juillet, l’annuel « Panorama des établissements de santé » du service statistique des ministères sociaux a été publié par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques des ministères sociaux.

Relayé par plusieurs médias, il en ressort que les services d’urgences hospitalières ont enregistré 21,4 millions de passages en 2017. Soit une hausse de 2,1% sur une année. Le texte rappelle que « 637 établissements de santé ont une autorisation d’accueil des urgences pour un total de 713 structures (un établissement pouvant avoir une structure d’urgences générales et une structure d’urgences pédiatriques) ».

400 000 lits d’hospitalisation

En moyenne, chaque structure des urgences accueille 30 100 patients par an. « Le nombre moyen de passages étant plus faible dans les services pédiatriques (26 700 passages par an en moyenne) que dans les structures des urgences générales (30 600 passages par an) », détaille le panorama. Et de poursuivre : « Les structures générales des établissements privés à but lucratif sont de plus petite taille que celles des établissements publics et enregistrent en moyenne 22 800 passages annuels, contre 33 100 dans le secteur public ».

Dans un même temps pour la première fois, le nombre de lits d’hospitalisation a franchi le seuil des 400 000. C’est 69 000 lits de moins qu’en 2003. Parallèlement, les capacités d’accueil en hospitalisation partielle ont plus que doublé depuis 2003 (+8 000 places) dans les établissements de soins de suite et de réadaptation.

La grève s’enlise

Sous l’effet du vieillissement de la population, le nombre de prises en charge ne cesse d’augmenter. Ainsi, en 2017, le secteur hospitalier a compté 12 millions de séjours en hospitalisation complète et 16,8 millions de journées en hospitalisation partielle.

Parti des hôpitaux parisiens, le mouvement de grève touche maintenant 153 services dans le pays. Pour calmer la grogne, la ministre de la Santé a déjà annoncé le versement d’une prime pour les infirmiers et aides-soignants, pour un montant total de 55 millions d’euros. Elle a également débloqué une enveloppe de 15 millions pour le recrutement d’effectifs. Mais, après plus de trois mois de protestation, le mouvement continu.

Sur le même thème

santé

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique