Se connecter S’abonner

Santé: l’assurance maladie ne veut plus pénaliser les patients sans médecin traitant

En France, 5,4 millions de personnes n'ont pas de généraliste attitré. Une situation qui, jusque-là, pouvait se traduire par des pénalités de remboursement.

C’est l’une des conséquences de la pénurie de médecins généralistes. En France, 5,4 millions de patients n’ont pas de médecin traitant déclaré. Dans une interview à la revue spécialisée le Généraliste, le directeur général de la Caisse nationale d’assurance maladie estimait ainsi que « plus de la moitié de nos concitoyens sans médecin traitant sont en recherche réelle d’un praticien attitré, faute souvent d’avoir pu en trouver un au moment du départ à la retraite de leur généraliste ».

L’autre partie de la population touchée par le phénomène sont les patients « plutôt jeunes et bien portants » qui n’ont pas cherché à trouver un médecin généraliste, précise Nicolas Revel. Une situation qui pouvait, jusqu’à présent, se traduire par des pénalités de remboursement, rappelle Le Parisien.

Mettre fin à la double peine

En effet, en l’absence de médecin traitant, certaines consultations ne sont prises en charge qu’à 30% au lieu de 70% de la base de remboursement. Même chose en cas de consultation directe d’un spécialiste, sans passer par son généraliste, comme un dermatologue ou un cardiologue.

A LIRE >>> Télémédecine: l’Assurance maladie ne remboursera pas des consultations effectuées à l’autre bout du pays

Pour éviter cette double peine, le directeur de la Caisse nationale d’assurance maladie a ainsi indiqué au Parisien que l’organisme mettait désormais en place « un dispositif pour que ces patients qui ont perdu leur médecin traitant, ou nous disent en chercher un, soient identifiés et que leur consultation soit bien remboursée sans application de pénalité ».

En revanche, pour ceux qui ne pourront pas prouver qu’ils ont perdu leur médecin traitant ou qu’ils en cherchent un, les pénalités resteront en place. À noter qu’il existe des exceptions et que certaines consultations de spécialistes sont déjà accessibles et totalement remboursées hors parcours de soin. C’est le cas pour un rendez-vous chez un gynécologue, un ophtalmologue, un psychiatre, un neuropsychiatre ou un stomatologue. Par ailleurs, les enfants jusqu’à 16 ans sont remboursés normalement, médecin traitant ou pas.