Locations de vacances: Leboncoin passe au paiement en ligne pour challenger Airbnb

Le site d’annonces Leboncoin permet désormais aux particuliers de sécuriser leurs locations de vacances, tant du côté des loueurs que du côté des vacanciers.

Leboncoin se met au paiement en ligne pour les locations de vacances. Crédit Istock

Pour réserver en ligne votre prochaine location à la mer, à la ville, à la montagne ou à la campagne, aux côtés de Airbnb, d’Abritel ou de Homelidays, vous pouvez désormais compter sur Leboncoin. Le très populaire site d’annonces en ligne se met enfin au paiement en ligne pour les locations de vacances. Une nouvelle fonctionnalité qui se veut rassurante tant pour les hôtes que pour les futurs vacanciers.

D’un côté, les propriétaires de biens à louer, jusqu’alors payés « de la main à la main », peuvent désormais sécuriser leurs réservations via Leboncoin. « Les locations de vacances sont le premier univers du site sur lequel nous devenons intermédiaires de paiement, précise Antoine Jouteau, le directeur général de Leboncoin. C’est un changement de positionnement qui répond à la demande de transactions plus sécurisées ».

A LIRE >>> Elle sous-loue son appartement sur Airbnb et décroche la timbale

Un service de base gratuit pour les hôtes

Concrètement, l’option est à activer lors du dépôt de l’annonce qui reste gratuite dans la limite de 3 photos. Elle permet aujourd’hui de fixer un prix à la nuitée et surtout de fixer le montant d’un acompte de 30% à 100% du montant de la réservation. Le locataire devra le régler dès la réservation. Ce montant sera conservée par Leboncoin puis reversé à l’hôte 48 heures après l’entrée dans les lieux du vacancier. Un versement qui interviendra aussi si le voyageur annule son séjour moins d’un mois avant le début du séjour. Quant au paiement du solde, il reviendra aux propriétaires de se faire régler par les locataires lors de leur arrivée dans les lieux.

A LIRE >>>Locations saisonnières: 4 conseils aux propriétaires pour être en règle

Leboncoin déchargera aussi le loueur de la corvée de la collecte et du reversement de la taxe de séjour exigée par certaines communes. Cette dernière est ainsi désormais calculée automatiquement selon le nombre de jours et de personnes et acquittée par le futur vacancier lors de la réservation. Par ailleurs, le site veille, lorsque le bien loué est une résidence principale, que l’occupant (propriétaire ou locataire) ne la loue pas plus de 120 jours par an. Il exige aussi, pour les logements situés dans 22 villes, dont Paris, que le numéro d’enregistrement obligatoire pour toute location meublée touristique est bien présent.

Enfin, pour se conformer aux nouvelles obligations des plates-formes de locations touristiques de courte durée, Leboncoin transmettra à l’administration fiscale le montant annuel des loyers encaissés par les hôtes qui passent par le règlement de l’acompte en ligne. Pour ceux préférant échapper à la traçabilité des revenus encaissés, le paiement de gré à gré reste toujours possible.

A LIRE >>> Les sanctions bientôt alourdies pour les loueurs Airbnb hors des clous

Une assurance pour les vacanciers

Côté vacanciers, le paiement en ligne apporte aussi plus de sécurité, mais moyennant une rémunération calculée sous la forme de « frais de service ». Ces derniers comprennent une commission qui s’élève à 6% du montant total de la location (quand Airbnb demande 3% aux locataires + 12% en moyenne pour l’hôte), ainsi qu’une assurance (Europ Assistance) activable en cas de problème lors de l’arrivée sur les lieux. Celle-ci interviendra en cas d’arnaque à la location, par exemple si le logement n’est pas conforme au descriptif de l’annonce, s’il est inexistant ou déjà occupé. Dans ces cas, l’acompte versé lors de la réservation est remboursé sous 48h et un relogement dans un bien similaire à proximité déclenché (+2 nuits d’hôtel si le bien de remplacement n’est pas disponible immédiatement).

Sur le même thème

Locataires: vos droits et vos devoirs Location Airbnb Location vacances Locations saisonnières

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique