« Cars Macron »: FlixBus ne devrait pas augmenter ses prix

La compagnie allemande FlixBus, qui vient de racheter les sociétés d’autocars longue distance Eurolines et Isilines, a indiqué mardi ne pas vouloir augmenter les prix ni réduire ses dessertes, bien que le groupe ne soit pas rentable en France – pays où il lorgne par ailleurs le transport ferroviaire.

FlixBus, qui a annoncé jeudi avoir finalisé le rachat d’Eurolines et d’Isilines à l’opérateur de transports français Transdev, est désormais l’une des deux seules compagnies de « cars Macron » en France avec Ouibus (ex-iDbus), filiale de la SNCF, que doit racheter la plateforme de covoiturage BlaBlaCar.

Pour autant, malgré cette concentration du marché, « notre stratégie n’est en aucun cas d’augmenter les prix », a assuré mardi Yvan Lefranc-Morin, directeur général de FlixBus France, sur Franceinfo.

A LIRE >>> La Commission européenne fait gagner 20.000 titres de transport pour apprendre par le voyage à connaître l’UE

Si les tarifs de ses autocars ont certes augmenté depuis « les prix canons » proposés à partir de 2015 pour attirer le public, ils restent « toujours 25% ou 30% moins cher que le covoiturage en moyenne », et face à la concurrence des autres solutions de mobilité, le groupe « n’a pas la possibilité d’augmenter fortement les prix », a-t-il plaidé. Et ce même si l’entreprise n’est toujours pas rentable en France: « On peut très bien vivre encore une, deux années sans être rentable » dans le pays, a balayé M. Lefranc-Morin.

FlixBus s’attache désormais à améliorer son taux de remplissage, « actuellement de 70% en moyenne », a-t-il ajouté, assurant que la rentabilité en France pourrait être atteinte « avec deux, trois sièges supplémentaires vendus par trajet ».

Nouvelles destinations et fréquences accrues

Le réseau d’Eurolines-Isilines en France et en Europe sera « dans un premier temps » adossé à celui de Flixbus, même si une « optimisation » aura lieu « dans un avenir plus ou moins lointain », a par ailleurs indiqué Yvan Lefranc-Morin, précisant néanmoins que « l’offre continuera d’augmenter » via des fréquences accrues et « de nouvelles destinations ».

Les marques d’Eurolines, isilines et FlixBus devraient continuer de se côtoyer: « On peut imaginer qu’à terme, on unisse tout sous une bannière FlixBus, mais le timing n’est pas précisé », a souligné le dirigeant.

A LIRE >>> Transports aériens : ces très chers bagages

Le trafic des « cars Macron », nés de la libéralisation mi-2015 des services d’autocars longue distance, a progressé en France de 26% en 2018, avec 8,9 millions de voyageurs transportés, selon l’Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (Arafer).

Au-delà des autocars, FlixBus lorgne la future ouverture du transport ferroviaire français à la concurrence: « On le fait déjà en Allemagne (…) Clairement, c’est un marché qui nous intéresse beaucoup en France », a souligné M. Lefranc-Morin, sans autre précision.

Rédaction Mieux Vivre avec AFP

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre avec AFP

Articles récents

Réduction spéciale d’impôt pour les dons à Notre-Dame : voici comment la calculer

Comme annoncé par le gouvernement, les dons effectués au profit de la restauration de Notre-Dame-de-Paris bénéficient d’une réduction d’impôt spéciale.…

22/09/2019 08:21

Assurance vie Bourse Direct Horizon: un contrat qui doit faire ses preuves

Tous les bons critères d’un contrat internet figurent dans celui de Bourse Direct. Mais la concurrence est rude.

21/09/2019 10:15

Assurance vie Bred Evoluvie III de la Banque Populaire: un contrat sans éclat

L’offre Evoluvie pratique des frais raisonnables mais son fonds en euros est décevant et les possibilités de diversification assez pauvres.

21/09/2019 08:57

Il sera bientôt possible d’aller prendre un café et payer dans la plus grande discrétion son impôt sur la fortune immobilière

Des buralistes transformés en percepteurs des impôts ? Ce sera le cas dans certains départements dès janvier prochain. Explications.

21/09/2019 08:30

Assurance vie Millevie Essentielle de la Caisse d’Epargne: un contrat sans grandes qualités

Un fonds en euros qui a calé, de maigres solutions pour diversifier : le contrat ne brille.

20/09/2019 19:45

Si le salarié quitte l’entreprise, son contrat de prêt demeure

Dans une telle relation, ont rappelé les juges, le salarié et son employeur sont soumis au code de la consommation…

20/09/2019 19:45