SNCF : une (trop) longue attente pour acheter son billet de train en gare

La CFDT Cheminot mène l’opération « Chrono gares » et constate que le temps d’attente aux guichets est parfois plus long que le trajet en lui-même.

Une voyageuse a attendu 1h30 avant d’obtenir un duplicata de sa carte senior/ Crédit: iStock

Vous voulez acheter un billet de train ? Echanger le vôtre ? Prendre une carte de fidélité ? Il va falloir vous armer de patience si vous allez au guichet. A l’approche des vacances, de nombreux vacanciers affluent dans les gares pour préparer leurs voyages. Mais, l’attente aux guichets peut s’avérer (très) longue.

Comme le rapporte BFM TV, la CFDT Cheminot a décidé de lancer une opération afin de comptabiliser le temps d’attente dans différentes gares du pays (Paris, Lille, Bordeaux, Toulouse, Strasbourg, Dijon, Metz, Lyon, Rennes ou Tours).

Suppressions de postes

Objectif : montrer avec l’opération « Chrono gares » que les suppressions récentes de postes impactent l’organisation. Ces dernières années, 5 000 guichetiers ont disparu.

« On est sur 50 minutes, une heure, sans compter l’attente à l’extérieur où il y a 20 à 30 minutes d’attente. C’est beaucoup trop long », dénonce Jean-Sébastien Montes, agent commercial SNCF, et élu CFDT, cité par la chaîne d’info en continu. Loin des 30 minutes promis par la direction.

Digitalisation

Par exemple, une voyageuse a constaté qu’il y avait 52 personnes devant elle. Elle a attendu 1h30 avant d’obtenir un duplicata de sa carte senior.  « Parfois, les clients mettent autant de temps pour acheter un billet que pour faire un Paris-Lyon. La direction supprime de plus en plus de guichets physiques au nom de la digitalisation, mais nos clients ont besoin de l’humain », regrette la déléguée nationale CFDT-Cheminots, Sabine Le Toquin citée par Le Parisien.

Au micro de RTL, d’autres voyageurs dénoncent d’importants temps d’attente. « Moi ça va, je suis jeune mais pour les personnes âgées ou handicapées, avec la chaleur, ce n’est pas l’idéal », commente Damien qui patiente depuis plus d’une heure.

Des agents insultés

Si l’attente est souvent longue, la situation s’avère aussi critique pour le personnel. A l’image d’un agent de vente SNCF qui assure être la cible d’insultes verbales et de menaces physiques. « Et en fin de journée et que c’est la dixième que vous prenez en pleine face, vous perdez patience. Ça devient de plus en plus compliqué de travailler dans cette ambiance-là, il y a des gens qui ont attendu 3 heures », rapporte Virginie au micro de RTL.

La direction de la SNCF, contactée par Le Parisien, justifie les fermetures des guichets par l’augmentation des ventes sur internet. Cependant, l’achat en ligne n’est pas possible en cas de paiement en espèce ou avec des chèques vacances.

Sur le même thème

SNCF transport

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique