Covoiturage: le service sans commission Flixcar revendique «des milliers d’inscrits» en dix jours

Pour être complémentaire de son offre de bus Flixbus, Flixmobility a lancé en France une plateforme de covoiturage, sans frais supplémentaires pour le conducteur et le passager.

Le service Flixcar se veut un concurrent direct de Blablacar. Crédit: Istock

La concurrence devient plus rude dans le monde du covoiturage. L’opérateur de voyage en autocar Flixbus a lancé son propre service de « covoit’ » le 17 décembre. Son nom ? Flixcar.

Le directeur général adjoint de Flixbus France, Jean Rosado, déclarait sur BFM Business le 26 décembre être satisfait du lancement : « On a déjà des milliers d’inscrits et plusieurs milliers de sièges disponibles en France ». Flixcar met en avant le fait d’être moins cher que ses concurrents car aucune commission n’est prélevée. « On a décidé de revenir aux origines du covoiturage, donc un service gratuit et simple pour les usagers et les conducteurs, notamment avec le paiement en espèces (…) afin de faciliter les déplacements des Français », a-t-il ajouté.

A LIRE >>> Pour envoyer ses paquets et faire des économies, il existe le covoiturage de colis

Prix estimé

Pour utiliser le service, les conducteurs s’inscrivent sur la plateforme et renseignent la destination, le lieu et l’heure du départ. Flixcar propose un prix, une estimation, mais c’est le conducteur qui décide du prix final. Pour l’instant, l’acceptation des passagers se fait automatiquement mais Flixcar promet pour bientôt un système d’acceptation manuel. Pour les passagers, il suffit de rechercher un trajet en indiquant la destination, le lieu et l’heure de départ. Aucun paiement à l’avance n’est demandé. Le règlement se fait en espèces au moment de la prise en charge.

A LIRE >>> Covoiturage: ces collectivités qui veulent subventionner votre trajet domicile-travail

Si Flixcar est un service sans frais ni commission, c’est parce que Flixbus et Flixtrain (pour l’instant en Allemagne mais peut-être que l’opérateur de train se développera en France d’ici un an ou deux) rapportent assez d’argent au groupe Flixmobility. L’objectif est de développer des services complémentaires à ceux existants. « On avait vraiment envie d’offrir un panel de solutions de transport à nos passagers », explique Jean Rosado.

Sur le même thème

covoiturage vie pratique

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique